Patrimoine longipontain

Actualités

Édifices anciens: Basilique et châteaux
 
Longpont compte deux monuments historiques classés : la Basilique Notre-Dame-de-Bonne-Garde et le Réservoir des Folies.
 
À proximité immédiate de la Basilique se trouve la Grange aux Dîmes. Ce grand édifice ancien a été acquis par la commune pour sa sauvegarde et sera au cœur d'un vaste site culturel.
 
On peut aussi y admirer deux châteaux, plus récents: le Château de Lormoy, aujourd'hui maison de retraite, et le Château de Villebouzin, devenu clinique de repos. Du troisième château (celui du hameau du Mesnil), il ne reste que l'imposant portail.
 
Dans les différents hameaux, trois lavoirs rappellent que la géologie locale (sur les flancs de la vallée de l'Orge) est propice à l'apparition et au captage des eaux sous-terraines. Plusieurs sources sont d'ailleurs répertoriées sur l'ensemble de la commune.
 
La basilique côté Nord, l'esplanade côté Sud, le grand orgue, le portail côté Ouest, côté Est.
Le château du Mesnil, détruit vers 1840
 
 
Le prieuré Notre-Dame
 
L’église de Longpont a été édifiée du XIe au XIIIe siècle.
 
Les moines de Cluny y ont fondé le prieuré Notre-Dame en 1061 et un hameau se structure rapidement autour du monastère.
 
Seuls le portail, la nef et les bas cotés de l’ancienne église nous sont parvenus. Le chœur, le transept et l'abside ont été reconstruits entre 1875 1878. L'église de Longpont a été érigée au rang de basilique en 1913. Elle abrite une des plus grande collection de reliques de France.
 
Autour de l’église, le site offre encore aux visiteurs tous les éléments de ce passé médiéval : la Grange aux Dîmes, édifiée aux XIVe et XVe siècles. et agrandie au XIXe siècle, la ferme du prieuré, et le bourg, construit autour de l’ensemble prieural, avec ses cinq rues étroites convergeant vers la basilique.
Le prieuré et l'église, vers 1792
 
Le Château de Lormoy
 
Ancienne demeure de Gaston d'Orléans et, au début du XXe siècle, résidence d'été du roi belge Léopold II, ce magnifique château du XVIIe siècle est aujourd'hui une maison de retraite médicalisée.
 
L'Allée des Marronniers, partant du château, constitue un magnifique espace vert en direction de la Tour de Montlhéry. Le parc de huit hectares, rattaché au château, s'ouvre sur les côteaux de l'Orge et sur les vastes espaces naturels de promenades.
 
Animée d'un esprit d'ouverture et soucieuse de développer les échanges culturels, la direction accueille plusieurs fois par an des manifestations artistiques, communales ou associatives.
Le château de Lormoy
L'allée des Marronniers avec au loin la tour de Montlhéry
 
 
 
Grange aux Dîmes
 
La Grange aux Dîmes faisait partie du prieuré clunisien. Elle a été construite au XIVe ou XVe siècle, puis remaniée au XVIIIe siècle. Ses dimensions sont imposantes: près de 50 m de long sur 20 m de large. Elle est constituée d'une nef centrale, flanquée de deux bas-côtés.
Elle a été acquise par la commune puis consolidée, dans l'attente d'une destination culturelle pérenne.
La grange aux Dîmes
 
 
Château de Villebouzin
 
Edifice bâti durant la 2e moitié du XVIIe siècle par le comte de Montgomery sur l'emplacement d'un ancien château féodal. C'est aujourd'hui une maison de repos.
On dit que des messes noires y étaient pratiquées à la demande de Madame de Montespan, qui espérait ainsi reconquérir sa position de favorite du roi Louis XIV.
Le château de Villebouzin
 
 
Les sources captées de Longpont-sur-Orge et les canalisations anciennes
 
Autrefois, Longpont était la cité de l'eau vive et ce privilège faisait des envieux dans les villages d'alentour. L'eau coulait au château de Lormoy, à l'abreuvoir de la place de l'église, au lavoir communal, à la ferme pour baigner les chevaux, aux bornes fontaines du village, dans le domaine du docteur Darier et dans plusieurs propriétés de la rue du Champ-de-Bataille.
 
Les habitants de Longpont étaient redevables de ces avantages aux châtelains et aux abbés qui, aux XVIIe et XVIIIe siècles, avaient exécuté les grands travaux pour capter les eaux, issues de la Butte Rouge, qui s'écoulaient en sources dans le terroir des Fontenelles.
 
À la fin du XXe siècle, sont arrivées, avec la disparition des cultures maraîchères, la facilité d'accès à l'eau distribuée, la méconnaissance, et finalement la négligence pour cet héritage pourtant exceptionnel.
 
Ce patrimoine est notre bien commun et c'est ensemble que nous devons le protéger.
 
 
 
Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter l'Association des Sources
 

Catégorie: